Les 3 erreurs à éviter quand on est jeune entrepreneur

Félicitations ! Vous avez passé le cap du salariat pour devenir entrepreneurs. Vous vous sentez plein d’énergie et avez plein de projets en tête, c’est logique. Cependant, votre nature de jeune entrepreneur vous conduira à faire certaines erreurs qui pourraient émousser votre envie de conquérir le monde. Afin de vous permettre d’apprendre des erreurs de ceux qui vous ont précédé, nous brossons dans cet article 3 erreurs que font les jeunes entrepreneurs.

Arrêter de se former

Les jeunes entrepreneurs quand ils arrivent à mettre sur pied leur entreprise, ne se forment plus. Cependant, cela devrait être le contraire. Car c’est maintenant qu’ils ont le plus besoin de connaissances nouvelles. La connaissance est le facteur principal à la base de la productivité ou de la performance. Les entrepreneurs qui font fi de la connaissance finissent toujours par faire naufrage.

Normalement, vous devez être à la quête des informations sur votre domaine. Une telle attitude vous permettra de concevoir des produits ou services qui répondent au besoin du marché. Offrez-vous donc, des formations riches en contenus. Aussi lisez beaucoup. Le lancement de votre projet n’est donc pas le moment de faire une pause.

Vouloir tout faire tout seul

Un jeune entrepreneur a beaucoup d’idées qui lui traversent la tête à un tel point qu’il voit que la rentabilité. Ils ont donc, tendance à tout faire, à apporter des solutions, etc. toutes seules. C’est une très grave erreur que ces jeunes entrepreneurs commettent, car il est impossible, voir suicidaire de tenter à résoudre plusieurs problèmes tout seuls. Si c’était possible, les aînés n’auraient pas dû employer des collaborateurs. Et donc vous n’aurez pas été employé, pour faire d’économie pour votre projet. Et d’ailleurs, vous ne pouvez pas être invisibles dans tous les secteurs dont vous avez besoin dans votre entreprise.  Retenez qu’en voulant faire tout, on ne fait finalement rien.

Se lancer dans une mission cliente sans contrat et sans assurance professionnelle

Très souvent, les jeunes entrepreneurs sont pris à ce piège-là. À l’obtention de leurs premiers contrats, ils ne prennent pas le temps de sécurité le terrain. Ils sont toutes contents et s’y lancent sans certaines formalités importantes : par exemple sans contrat dument signé. C’est une grave erreur, car rien ne prouve qu’il y a quelque chose qui vous lie à ce client.